Mon Histoire

L’équipe d’experts m’ayant permis de Réussir est dans ce Programme à votre disposition pour
Réussir, MAINTENANT, Pour Vous.

Une boulimie d’apprendre !

J’ai toujours été considéré comme l’élève brillant à qui on a dit : tu peux mieux faire ! Je me suis souviens encore d’une copie d’un examen de math en 5eme ou j’avais eu la meilleure note de la classe avec 18 / 20 mais la mention « Richard doit mieux faire » !

J’ai donc brillé par mon absence jusqu’à mon BAC dont l’utilité me paraissait totalement infondé. Mais le système est ainsi fait, le BAC en France ne sert à rien mais vous ne pouvez rien faire sans si vous souhaitez continuer vos études. Pour ma part, je ne voulais pas les continuez mais tout simplement, enfin, les commencer ! Après avoir voulu faire depuis l’âge de mes 5 ans soit pêcheur soit médecin (puis chirurgien) : mes parents avaient trouvé la bonne solution « tu feras médecin et tu iras à la pêche ! » j’ai alors décidé de commencer par le seul cursus qui selon moi mène à tout… le droit !

J’ai enchainé les formations diplomantes : master 2 droit international, mastère ingénierie financière de l’ESCP-Europe, 3eme cycle en relations internationales, cursus en intelligence économique, assurance des risques internationaux… bref une boulimie d’apprendre !

Fund manager, Président-directeur général et actionnaire principal.

En parallèle j’étais hedge fund manager d’un fonds en spread sur futurs avec l’une des stars du trading en France puis je décida de rejoindre le monde de la banque d’affaires pour tomber dans la frénésie des termes barbares : IPO (introduction en bourse), Fusaq (fusion et acquisition), restructuration de haut de bilans, levée de fonds… Après une dizaine d’opérations à succès j’ai repris une célèbre maison de couture car on m’avait dit : « tu es brillant, ton cabinet te facture 2 000 euros / jour pour nous donner des conseils, certes excellents, mais tu n’as jamais mis les mains dans une entreprise…! » Phrase choc mais terriblement réelle !

J’ai donc décidé de me lancer dans la restructuration de la maison de couture Michel Klein (www.michel-klein.com) après que le Président du Tribunal de Commerce juge mon offre avec mes associés « insultante mais acceptée ». En effet, on s’engageait à sauver les emplois mais on rachetait pour quasiment rien. En pleine tempête financière en 2009 nous estimions que c’était déjà beaucoup et même l’essentiel ! J’en fus le P-DG et l’actionnaire principal durant toute la durée de la recovery. Un succès car la société près de 10 ans après existe toujours, elle a eu l’un des plus gros fonds d’investissement dans son tour de table et demeure en pleine croissance.

Révolutionner le monde.

Je reste également actionnaire de quelques starts-ups que j’avais accompagné dont une dont je suis très fier : car avec un ami proche, qui est aujourd’hui dans le top 5 mondial des applications Facebook pour les entreprises ! Notre société www.atayen.us compte près de 2 millions à travers le monde et nous venons de lancer une ICO à succès avec un offre totalement révolutionnaire.

A coté de cela, j’ai monté une start-up dont l’ambition était seulement de révolutionner le monde en apportant une solution rentable pour bancariser la moitié de la population mondiale oubliée du système et diminuer le coût des transferts d’argent par 4 soit des milliards en plus tous les ans issues des flux des pays développés vers les pays en développement. Fini le racket ! Après avoir été la plus grosse progression boursière du NYSE EURONEXT de l’année 2010 et une négociation bien avancée avec l’un des plus gros fonds souverains au Monde : MUBADALA, nous n’avons pas réussi à être plus fort que le système que nous combattions et qui nous a détruit ! Un échec dur, sévère et injuste où je me suis fais emporter comme l’ensemble des actionnaires avec tous nos espoirs et nos économies.

Le déclic !

Cet échec fut terrible mais un déclic ! Fini de travailler comme un malade pour révolutionner le monde je vais créer mon indépendance financière pour profiter. J’ai toujours eu l’exemple de mon père haut cadre à très fortes responsabilités chez l’un des leaders mondiaux qui a passé sa vie à travailler pour certes un gros salaire mais dont il ne pouvait pas profiter car il ne faisait que travailler. Pour au final quoi exactement…?

A 67 ans, il va partir à la retraite cette année, même plus avec des stocks options censés lui faire oublier ses sacrifices, avec un gros salaire pour 70 heures de travail par semaine quasiment sans week-end ou vacances depuis 40 ans.

De mon côté, j’en ai 34 ans et je gagne autant que lui en ayant assuré mon indépendance financière. Je viens de finir un tour du monde de 6 mois et je peux profiter de ma fille de 3 ans et mon fils de quelques mois autant que souhaité ! Il va perdre une grande partie de ses revenus en partant à la retraite alors que les miens même en ne faisant plus rien vont être exponentiels tous les ans !

Fini de travailler comme un malade pour révolutionner le monde je vais créer mon indépendance financière pour profiter !

Si vous êtes dans le cas de mon père ou plus jeune, il est encore temps d’agir pour ne pas vivre avec des regrets éternels de ne pas avoir vu grandir ou de ne pas avoir assez profité de vos enfants ! Le temps est précieux ! Assurez votre indépendance financière, ne soyez pas dépendant d’une retraite aléatoire et imposée par le système et surtout travaillez et vivez avec passion et non plus par nécessité ou habitude !

 

Si vous êtes dans mon cas il y a quelques années, posez-vous la question de savoir si la réussite impose de travailler pour le système ou pas plutôt en se servant de celui-ci. Au final, le bonheur passe certainement bien plus par ce que l’on est que ce que nous faisons !

Ouvrir le chat
Besoin d'aide ?
Bonjour.
Puis-je vous renseigner ?
Chargement...